mardi 24 septembre 2013

Une douche et dodo!

Rester assise des heures d'affilée, c'est un peu dur au début, mais on s'y fait assez vite.
Écrire, écrire, écrire encore, c'est juste une habitude à (re)prendre, et retrouver le plaisir d'écrire au plume ferait presque oublier les crampes.
Apprendre, découvrir, comprendre, c'est passionnant.
Discuter, rire, profiter du covoiturage pour relire les cours de la journée, ça rappelle le bon vieux temps (quand j'étais jeune, il y a un certain temps, voire un temps certain).

Mais partir le matin sans embrasser mes enfants, angoisser en permanence pour l'organisation familiale, avoir l'impression de passer à côté de tout... Là j'avoue, j'ai du mal.

Tout change, tout est bouleversé, je ne fais que passer. Un bisou par ci, une tétée par là, une douche et dodo.

Oui, la formation est super, oui, je suis drôlement contente d'y être mais quand même, j'ai hâte d'avoir fini!

dimanche 8 septembre 2013

Les corps nus

Je vais découvrir des corps. Toutes sortes de corps.
 
Les corps des bébés, petites choses potelées, avec leur peau toute douce.
Les corps des enfants, toniques.
Les corps des ados, pudiques.
Les corps des adultes, avec leurs bourrelets, leurs poils, leurs odeurs.
Les corps des vieux,  fripés, marqués, fatigués.
Les corps des obèses, lourds, dégoulinants de chair.
Les corps des malades, décharnés, fragiles, abîmés.
Les corps des endormis, perfusés, appareillés, ventilés.
Les corps des brûlés, fragiles, sensibles, horribles.
Les corps des blessés, douloureux.
Les corps des morts, froids, raides, apaisés.

Des corps que je vais laver, toucher, masser. Apaiser. Des corps que je vais regarder, sentir, découvrir. Des corps beaux et des corps laids. Des corps propres et des corps sales. Des corps vivants et des corps morts.

Des corps qui me rappelleront d'autres corps. Ceux de mes enfants, ceux de mes parents, le mien.
Le corps de l'enfant brûlé ne sera pas celui de ma fille.
Le corps du bébé maltraité ne sera pas celui de mon fils.
Le corps de la femme malade ne sera pas celui de ma mère.
Le corps de l'homme mort ne sera pas celui de mon père.
Le corps de la femme amputée ne sera pas le mien.

Je veux prendre soin de ces corps inconnus comme je prendrais soin du mien et des corps que j'aime. Je veux être douceur et pudeur, déférence et patience.
Le geste et les mots.

Le souvenir d'un sourire.





vendredi 6 septembre 2013

Apprendre

Apprendre
 ce que je ne sais pas, ce qui me manque, ce que je suis venue chercher en formation.

Désapprendre
 ce que j'ai appris, ce que je crois savoir faire, ce que je fais peut-être mal.

Apprendre comme si je n'avais pas appris,
faire comme si, comme si je ne savais rien, comme si tout était nouveau.


Une semaine s'est écoulée. J'imaginais trouver des difficultés à certains endroits, et je les ai trouvées à d'autres. On se fait une idée de quelque chose, et on découvre autre chose. Il faut réajuster. Gymnastique de l'esprit.
Je dois me débarrasser de mes certitudes, et ce n'est pas aussi simple que ce que je croyais. Parfois, il faut juste savoir se taire. C'est difficile mais pas impossible.
J'écoute. J'observe. J'enregistre. Je note. Je réfléchis. Parfois je bloque.
Allez, un an, ça va passer vite! Et puis zut, c'est pas comme si je faisais médecine hein, faut que j'arrête de me faire des noeuds au cerveau pour des choses toutes simples!
Allez zou, dodo, profitons du week-end et des enfants, et à lundi pour de nouvelles aventures!

mardi 3 septembre 2013

Rentrée

J'ai fait ma rentrée.
J'ai préparé ma trousse, mon agenda et mon sac. J'ai révisé l'anatomie, la physiologie, et j'ai pas tout compris. J'ai dit bonjour à des élèves et dit au-revoir à mes enfants.
J'ai donc fait ma rentrée et j'ai raté celle d'Amélie.

J'avais tout prévu : sac fait, pique-nique préparé, trajet repéré. Tout prévu... Sauf un baby Georges réveillé. Qui se met à hurler cinq minutes avant mon départ. Chagrin, câlins, tétée. Re-chagrin... le mien cette fois. Pas fière la Babeth.
Le chômage à 35 ans? Pas peur!
Une nouvelle formation? Pas peur!
Laisser mon bébé? Je pleure!
Ben voilà, c'est malin ça!

Découverte de la promo. Des jeunes et des moins jeunes, des avec ou sans expérience. C'est chouette, il y a de tout, les échanges n'en seront que plus riches. Beaucoup de filles. Normal. Ça papote et ça blablate. Reprendre l'habitude des équipes de filles, ça fait tout drôle. Je trouve ça marrant de manger dehors au soleil, je trouve ça moins drôle quand ça commence à parler crèmes de beauté. Bon, des filles quoi. Mais c'est drôle, j'aime bien.

Découverte des cours. C'est vif, c'est intéressant. Ça me rappelle l'école d'éduc'. Souvenirs souvenirs. La prise de notes, c'est dur de s'y remettre, et rester assise toute la journée... dur dur aussi! Mais qu'est-ce que c'est agréable d'être à nouveau celle qui apprend, celle qui reçoit! Qu'elle est confortable cette position d'élève! Oreilles et yeux ouverts, écouter, regarder... s'enrichir de nouvelles connaissances, faire le lien avec ce que l'on sait déjà, se raccrocher à une situation, rebondir sur une définition. Cerveau en ébullition, j'adore!

Bref, l'année commence plutôt bien, c'est dur de partir le matin, mais ô combien agréable de rentrer le soir.

Et vous savez quoi? J'ai hâte de commencer les stages!