mardi 24 septembre 2013

Une douche et dodo!

Rester assise des heures d'affilée, c'est un peu dur au début, mais on s'y fait assez vite.
Écrire, écrire, écrire encore, c'est juste une habitude à (re)prendre, et retrouver le plaisir d'écrire au plume ferait presque oublier les crampes.
Apprendre, découvrir, comprendre, c'est passionnant.
Discuter, rire, profiter du covoiturage pour relire les cours de la journée, ça rappelle le bon vieux temps (quand j'étais jeune, il y a un certain temps, voire un temps certain).

Mais partir le matin sans embrasser mes enfants, angoisser en permanence pour l'organisation familiale, avoir l'impression de passer à côté de tout... Là j'avoue, j'ai du mal.

Tout change, tout est bouleversé, je ne fais que passer. Un bisou par ci, une tétée par là, une douche et dodo.

Oui, la formation est super, oui, je suis drôlement contente d'y être mais quand même, j'ai hâte d'avoir fini!

2 commentaires:

  1. Alors imagine tout ca quand tu seras diplômée et que tu auras une charge de travail exubérante. Plus le temps pour ce que tu aimes, être proche de ton patient.Mais aussi plus de temps pour ta vie personnelle... Imagine cette souffrance quand tu auras quelques années de métiers. Un métier qui s'enfonce...Peut être que là tu deviendras les soignantes que tu critiques tant sur rue 89... Je ne l'espère pas pour toi, mais la frontière maintenant est très mince.La corde est raide. Et peut être qu'une stagiaire osera te le faire remarquer...

    RépondreSupprimer
  2. J'ai moi aussi intégré l'IFAS de Millau (12) à la rentrée et mon Dieu combien je me reconnais dans ce que vous écrivez !! J'ai 2 filles de 9 et 6 ans, leur papa est sans emploi et il risque de partir travailler loin donc je vais me retrouver en galère avec mes enfants. J'ai failli tout arrêter dès le 1er jour en constatant que les horaires de stage serait incompatibles avec les horaires de la garderie, de l'école (quand leur père ne sera plus avec nous en semaine)... Mes parents m'ont dit "Non non et non tu n'arrêtes pas ! Tu as 37 ans, tu as toujours voulu faire ce métier, aujourd'hui tu es à l'école ! Pendant tes mois de stages, on viendra vivre chez toi, on s'occupera des filles, tu seras tranquilles" Bref... je raconte ma vie mais le stress de l'organisation, la tristesse de moins voir mes filles... je connais. Pareil pour les études, rester assise, écrire, étudier... me retrouver élève à mon âge haha !!! Je me marre mais vivement que ça se termine :D !! En tout cas, je vais suivre votre blog, je me retrouve beaucoup dans vos billets :) Merci beaucoup !

    RépondreSupprimer