mercredi 21 mai 2014

Aide-soignante en devenir

"Mon père est mort au bout de ce couloir"
Voilà trois jours que je suis en stage à l'hôpital et cette pensée ne cesse de me hanter.
Même hôpital, même étage. Pas de chambre 423, pas de fenêtre donnant sur la petite église, mais ce long couloir, que j'ai arpenté si souvent pour aller le voir.
À un bout du couloir, mon stage et la MSP3 qui se rapproche dangereusement, la MSP de tous les dangers, celle qui fait paniquer (presque) tous les EAS. Le stage, la MSP, le diplôme... mon avenir.
À l'autre bout du couloir, la fin de vie de mon père, qui m'a aidée à prendre la décision de passer le concours. La maladie, l'agonie, la mort... mon passé.
C'est étrange comme tout au long de cette formation j'ai eu l'impression d'avancer dans mon deuil. Des lieux, des rencontres, des situations, autant de petites choses qui me font penser à lui et me confortent dans mon choix. Revenir dans cet hôpital avec un regard de soignante, croiser ceux qui ont pris soin de lui, revêtir leur uniforme, apprendre d'eux... Comprendre le fonctionnement de la grosse machine qui a englouti mon père et repenser à plein de petits détails qui m'avaient semblé tellement compliqués à l'époque. Que de chemin parcouru en deux ans! J'ai été une patiente, j'ai été une famille de patient, je suis maintenant une apprentie-soignante.

Un jour, je serai une vraie aide-soignante. J'aurai un diplôme et une blouse blanche, j'arpenterai les couloirs d'un petit EHPAD ou d'un gros hôpital, et je prendrai soin des patients et de leurs familles. J'apporterai un bassin, je tiendrai une main, je rafraîchirai un visage. Et, qui sait, un jour peut-être, je recevrai une stagiaire qui m'avouera qu'elle a choisi d'être aide-soignante parce que d'autres ont su lui donner cette envie dans des moments difficiles. Alors la boucle sera vraiment bouclée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire