mercredi 30 juillet 2014

M comme...

Le titre n'est pas de moi, je l'ai honteusement piqué à Fluorette, j'espère qu'elle ne m'en voudra pas.

M comme Marisol. Cette lettre est pour toi, Marisol, même si je sais qu'il y a peu de chances qu'elle te parvienne. Tant pis, je l'écris quand même, ça me fera du bien et toi... ben toi... ça ne te fera rien, comme le reste.

M comme Meurtre. En France, en 2014, le meurtre d'une jeune institutrice émeut tout un pays. Mais le meurtre d'une infirmière (moins jeune certes, mais quand même!), qui s'en soucie? Qui pleurera pour cette femme tuée dans l'exercice de ses fonctions? L'une reçoit les honneurs de la France, l'autre n'a droit qu'à un entrefilet dans la presse régionale. Les infirmières n'ont plus la cote on dirait (tu la sens la pointe d'humour dans cette phrase?). Tu trouves ça normal Marisol? Rien ne te choque dans le traitement de l'information?

M comme Mutisme. J'arpente ton blog, Marisol, et je n'y trouve rien. Où est l'infirmière assassinée? Et celle rouée de coups à Toulouse? Où sont tes condoléances et ta stupéfaction? Rien. Je ne trouve rien. Rien que du silence et de l'indifférence.

M comme Ministre. Tu es Ministre des Affaires sociales et de la Santé c'est bien ça? Mais la santé de qui au fait? Celle des soignés mais pas celle des soignants?

M comme Mépris. Quand je pousse une porte, je ne sais pas toujours ce qu'il y a derrière. Il y a d'adorables vieilles dames et des patients déments. Il y a des blessés qui souffrent et des enfants qui pleurent. Il y a des gens qui attendent un bassin et d'autres qui attendent la mort. Avec chacun, j'essaie d'être une bonne soignante, du moins j'essaie d'être la moins mauvaise possible. Avec tous, je sais que tout est possible. Des sourires ou des larmes, de la douceur ou des cris. De la douleur, parfois. De la violence aussi. Je pensais naïvement que tu en avais conscience, que tu connaissais un peu le quotidien de ceux dont tu te dis la ministre. Mais en fait non. Allez, avoue, tu t'en fous c'est ça?

M comme Mali. Le vol AH5017 d'Air Algérie s'est écrasé au Mali et tout un pays est en deuil. Comme les autres, tu es pleine de compassion pour les proches endeuillés. Mais il faut que je te dise, Marisol : dans cet avion, il y a avait une jeune fille qui allait entrer en deuxième année de soins infirmiers. Elle est morte, et toute sa famille avec elle. Marisol, tu te tais face à une infirmière assassinée, tu te tais face à une infirmière agressée, mais l'honneur est sauf puisque l'élève infirmière a eu l'honneur de ta sympathie.

Si je comprends bien, il faut donc 118 morts pour que tu t'intéresses (un peu) à nous. Ça fait cher l'émotion tu ne trouves pas?

5 commentaires:

  1. Elle se fout aussi des sages-femmes en grève depuis de trop mois et dont la reconnaissance décroît de plus en plus... Qui voudrait faire cinq années d'étude, avoir la responsabilité de la vie de mères et de leurs enfants, travailler des nuits, des fériés, des WE et être payé 1600 euro par mois ?
    Les sages-femmes sont exploitées comme de nombreux professionnels de santé car elles ont soi-disant la vocation pour leur métier, mais c'est de la foutaise... les politiques se moquent bien d'elles. Les sages-femmes se meurent oubliées de tous....
    Marie (sage-femme : 1700 euro par mois à 75 % après 10 ans d'expérience)

    RépondreSupprimer
  2. Et elle se fout aussi des femmes à qui dans un département du sud on fait la promotion de la mammographie dès 40 ans comme l'a signalé Sylvain Fevre relayé par de nombreux twitter.
    Elle se fout aussi des malades en autorisant le remboursement de traitements hors de prix alors que d'autres bien moins cher existe .
    Elle se fout aussi ...............

    RépondreSupprimer
  3. très fort ce texte...

    RépondreSupprimer
  4. Ce sont les Français qui n'ont qu'à mieux voter !ils réalisent trop tard l'importance de leur devoir de citoyen, et là , devant des scandales pareils, devraient se mobiliser, je partage beaucoup de publications alors que je suis retraitée puéricultrice !

    RépondreSupprimer
  5. Infirmiere , une aide soignante , une sage femme , elles ont fait ça par vocation donc qu'elles bossent et la ferment !!! Oui mais nous ne sommes que des êtres humains et un jour nous aussi on peut "se casser" et alors qui vous soignera !

    RépondreSupprimer