mardi 12 août 2014

La valse des EHPAD

Fin de stage et fin de formation. Après ces onze mois de péripéties, j'avoue que j'aurais bien pris une petite semaine de vacances... mais mon banquier n'était pas d'accord (il n'est pas joueur vous savez, et il ne supporte pas trop la contrariété). J'ai donc cherché du boulot. Avec un mois de retard sur mes collègues qui, eux, avaient fini leur formation dans les temps. Et, surtout, sans diplôme officiel. Parce que bon, d'accord, les stages et les modules sont validés, mais je n'ai pas LE papier qui va bien, l'indispensable attestation de réussite. Donc, officiellement, je suis encore élève aide-soignante. Et à la bourre pour chercher du travail.
Première étape, créer un CV en ligne sur l'espace Pôle Emploi. Vous avez déjà essayé? Non? Eh bien armez-vous de patience... et de pop-corn! Trois heures et quinze déconnexions intempestives plus tard, mon CV est en ligne et je suis prête à en découdre avec les employeurs (oui, la recherche d'emploi est une guerre sans merci, pas de pitié pour les croissants Bisounours).
Deuxième étape, les offres d'emploi. Je ne me fais pas trop d'illusion, les remplacements d'été des aides-soignants sont sans doute déjà tous pourvus, alors je cherche aussi du côté des aides à domicile. Après tout, je ne suis pas diplômée mais j'ai de l'expérience et un CV original, je pourrais peut-être intéresser quelqu'un? La chance me sourit, les aides-soignants tombent aussi malades en été et plusieurs offres sont en ligne. Un clic, deux clics, trois clics, voici mes CV envoyés par mail.
Troisième étape, le téléphone. Vingt-quatre heures ne se sont pas écoulées que j'ai déjà reçu trois appels : un EHPAD à côté de chez moi pour un temps partiel d'un ou deux mois, un autre plus lointain pour un temps complet d'un mois et un dernier carrément plus lointain pour un possible remplacement d'arrêt maladie à durée indéterminée. Bien bien bien, la chance me sourit on dirait. Honnêtement, vu l'année que je viens de passer, je n'y croyais plus! Jubilation, prise de rendez-vous, et c'est parti pour la grande aventure des entretiens d'embauche!

La suite demain.